Quelques mots sur ce nouveau site

« Il faut que tout change pour que rien ne change. » Lampedusa met ces mots dans la bouche de son personnage, Tancredi, dans Le Guépard.

Dans le cas, beaucoup plus prosaïque, d’un site Web, c’est vrai aussi. Et l’équilibre entre nouveauté et permanence est toujours difficile à trouver. Comment moderniser et offrir de nouvelles facilités sans changer totalement la personnalité de son site ? Offrir de la nouveauté, oui, mais en faisant en sorte que le site conserve son identité, telle est la gageure.

Alors quelles sont ces nouveautés, justement ? Il y en a un certain nombre, mais concentrons-nous sur l’essentiel.

Des images, plus d’images et encore des images

Tout d’abord, je me suis efforcé de ménager une place plus importante à l’image. Les photographies présentées sont donc un peu plus grandes qu’auparavant, et animées, de sorte que le visiteur peut se laisser aller à contempler les jolies choses qui défilent devant ses yeux, simplement et sans effort. Pour autant, l’image ne doit pas supplanter complètement l’information textuelle. Mon site n’a pas seulement pour but de montrer de jolies images ; il est aussi censé fournir des informations sur ces dernières.

Jean HUBER (1721-1786), non signé, La Chasse au faucon, huile sur panneau de bois, 36 x 40 cm (panneau), époque Louis XVI, ca 1780.

Jean HUBER (1721-1786), non signé, La Chasse au faucon, huile sur panneau de bois, 36 x 40 cm (panneau), époque Louis XVI, ca 1780.

Des moyens de recherche étendus

Il m’a paru important de fournir de nouvelles méthodes de recherche, en complément de la traditionnelle recherche sur la chaîne de caractères. Les nouveautés, dans ce domaine, sont au nombre de deux. Tout d’abord, un bandeau inférieur de mots-clefs. Cette technique nous vient du monde des blogs et je l’avais déjà intégrée à la première version des Chroniques. Bien maîtrisée, elle permet une navigation très rapide et très synthétique (et très visuelle !) dans un catalogue de billets. Dès lors, pourquoi ne pas adapter cette fonction à la consultation d’un catalogue d’objets d’art ? Pour peu qu’on suive les nomenclatures traditionnelles (types d’objets, époques, styles, origines géographiques et techniques/matériaux), cet outil facilite beaucoup la vie du visiteur, qu’il soit occasionnel ou chevronné.

Ensuite, je me suis inspiré de certains sites anglo-saxons en offrant la possibilité de rechercher des objets par gamme de prix. Afin de ne pas complexifier inutilement les choses, j’ai choisi de me limiter à trois niveaux, qui, d’après mon expérience, reflètent les seuils psychologiques habituels en matière d’achats d’objets d’art : jusqu’à 1000 CHF (soit environ 750 € – tout dépend du cours !), de 1001 à 5000 CHF et au-delà de 5000 CHF. Là encore, cette présentation des pièces que je vends en courtage permet au visiteur de se faire rapidement une opinion en fonction du budget qu’il a à sa disposition à un moment donné.

Une intégration aux réseaux sociaux

Enfin, Facebook, Twitter et d’autres réseaux dits « sociaux » prennent chaque jour une place croissante dans l’usage que nous faisons d’Internet. Dès lors, là encore, pourquoi ne pas tirer parti de ces canaux de diffusion et de communication ? Ainsi,  désormais, les visiteurs qui viennent de Facebook, par exemple, pour peu qu’ils soient toujours « loggés » sur cette plateforme, peuvent laisser un commentaire sur les Chroniques sans avoir à entrer de login et de mot de passe sur le blog. En outre, chaque nouveau billet est systématiquement envoyé parallèlement sur nos pages professionnelles Facebook, Twitter et LinkedIn.

iPod, iPad, iPhone…

Marie-Antoinette et Louis XVI en train de croquer la pomme ensemble..

Marie-Antoinette et Louis XVI en train de croquer la pomme ensemble..

Le site s’est autoproclamé « Apple Friendly » et est donc consultable facilement sur tous les périphériques Apple. Maintenant, je n’exclus pas non plus qu’il le soit également sur d’autres types de téléphones ou de tablettes !

J’espère que ces nouveautés seront à votre goût. N’hésitez pas à me faire part des éventuelles (très probables) coquilles, liens cassés, ou difficultés de connexion que vous pourriez rencontrer sur ce site. Les commentaires sont ouverts. A vos marques, prêts ?…

Bien cordialement,

Olivier Bauermeister

© 2010 – 2011, Les Chroniques d'un Amateur professionnel. Tous droits réservés.

Les billets suivants peuvent vous intéresser

Ce billet a été publié dans Information à caractère informatif. Mettre un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>