« La vie est un rêve ; c’est le réveil qui nous tue. » *

« L’amitié est la similitude des âmes. » Alcuin

Nous nous étions rencontrés au hasard d’une recherche que je faisais sur Internet. Je ne me rappelle plus les mots-clefs que j’avais tapés. « Lustre à pampilles » peut-être bien. Et j’étais tombé sur son blog. Immédiatement, le ton m’avait plu. Simple, juste, enjoué. L’auteur n’écrivait pas pour se mettre en valeur, mais pour le seul plaisir de communiquer son enthousiasme sans cesse renouvelé. Ou pour, de temps en temps, pousser un coup de gueule. Son érudition, pourtant, était impressionnante. Et si j’ai pu en prendre la mesure, un peu, c’est parce que nous partagions bien des goûts et des intérêts. Il éprouvait une vraie passion pour le XVIIIe siècle, les châteaux, les beaux intérieurs. Passion qui l’avait mené très tôt à étudier les arts et l’histoire, puis à gagner sa vie comme conférencier des Musées nationaux. Il travaillait dans l’un des plus beaux endroits qui soit : le château de Versailles. A chacune de mes visites sur son blog, pour ainsi dire, je découvrais une nouvelle facette de sa curiosité d’esprit et de ses talents. Collectionneur, dessinateur, décorateur, guide culturel… Nous communiquions par le biais de petits commentaires laissés le plus souvent sur son blog et, parfois aussi, sur le mien. Un jour, j’ai eu la surprise de recevoir un courriel de lui. Il me remerciait d’indications que je lui avais données, sous forme de commentaire, sur l’un de ses meubles. Il était très fier de ses trouvailles et de son intérieur, auquel il consacrait beaucoup de soin et d’amour. Et, très gentiment, il m’avait proposé de me recevoir chez lui, lorsque je passerais à Paris. Je lui avais promis de lui téléphoner peu avant ma venue, dans quelques semaines.

Mais nous ne nous rencontrerons pas finalement. Je viens de l’apprendre : Eric n’est plus.

* Viriginia Woolf

© 2009 – 2010, Les Chroniques d'un Amateur professionnel. Tous droits réservés.

Ce billet a été publié dans Non classé. Mettre un signet sur le permalien.

Les commentaires ne sont pas autorisés.