Paire de fauteuils Louis XV en cabriolet

Paire de fauteuils Louis XV en cabriolet

Origine / signature : Paris, attribués à Georges JACOB (1739-1814, maître en 1765).

Epoque : Louis XV, ca 1765.

Matériau(x) : Hêtre mouluré, sculpté, laqué et rechampi.

Dimensions :

Particularités : Beau modèle de la fin du règne de Louis XV, laqué blanc de roi avec des rechampis vert pâle sur les parties saillantes.

Le modèle, simple, d’un élégant classicisme, est en « cabriolet » (entendez à dossier incurvé) – appellation dont l’origine est incertaine. Roubo *, auteur au XVIIIe siècle d’une importante somme de connaissances sur l’art du menuisier, écrit lui-même dans son ouvrage : « je ne sai pas trop pourquoi [l’on nomme ces sièges cabriolets], n’imaginant aucun rapport entre une Chaise cintrée en plan, & les voitures qu’on nomme de ce nom ; mais enfin c’est la mode, une Chaise pouvant aussi bien ressembler à une voiture que la coëffure d’une femme. »

Ce type de fauteuil, qui apparaît vers 1740, appartient à la gamme des sièges dits « volants » (qu’on déplace aisément) qui prennent généralement place au milieu d’un salon, par opposition aux fauteuils et chaises « à la reine » (à dossiers plats) dits aussi « meublants », car disposés le long des murs, contre les lambris. Ces sièges confortables se groupent donc autour des guéridons ou des tables à jeu, se prêtant à merveille à l’art de la conversation.

Dans le cas présent, les consoles d’accotoirs en coup de fouet présentent la particularité de démarrer à l’aplomb des pieds antérieurs. Cette caractéristique, liée à l’équilibre parfait des proportions et au soin apporté à la mouluration, milite en faveur d’une attribution à Georges Jacob qui a produit des modèles en tout point identiques.

Etat : Très bon état du fût, de la garniture et de la couverture

Restaurations : Reprises à la laque.

Prix : Vendu.

© 2010, Olivier Bauermeister • Cabinet d'expertise. Tous droits réservés.

Les objets d'art suivants peuvent vous intéresser :

"Turquoise" ou "Ottomane" Louis XV, hêtre mouluré, sculpté, laqué et rechampi, 86 cm (hauteur ; hauteur de l'assise sous le coussin : 35 cm) x 185 cm (largeur) x 75 cm (profondeur), Paris, Louis XV, ca 1760.
Gabriel Ludwig LORY (1763-1840, attribué à), « Costumes Pittoresque [sic] / Des villages de la Vallée d’Oberhasli / Canton de Berne », aquarelle et rehauts de gouache sur papier vergé, 24 cm x 19 cm, fin du XVIIIe siècle, ca 1790.
Paire de candélabres Louis XVI à trois lumières, bronze ciselé et doré, marbres blanc de Carrare et bleu turquin, 42 cm (hauteur), Paris, ca 1785-1790.
Console de bibliothèque Biedermeier, racine de bouleau et bois noirci sur bâti de sapin, 89 cm (hauteur) x 81,5 cm (largeur) x 56,5 cm (profondeur), Allemagne ou Autriche, Biedermeier, ca 1820.
Ce contenu a été publié dans Pièces vendues, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.